AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alouette, gentille alouette...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kery
Artisan
avatar

Féminin Nombre de messages : 35
Rang : Orfèvre...et mercenaire!
Race : demi-elfe
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Alouette, gentille alouette...   Dim 15 Juin - 12:05

L’Alouette était l’un des plus grands établissements d’Istar pour quiconque recherchait de quoi boire, manger, dormir, et, éventuellement se rincer l’œil. Ici, hôtesses, serveuses et danseuses rivalisait de charme et de tenues dénudées. Les habitués s’y pressaient chaque soir pour se lancer dans des parties de cartes à n’en plus finir tout un cuvant un pia de qualité plus ou moins douteuse. Généralement, l’endroit était bondé dès la tombée de la nuit et c’est justement cet anonymat créé par la foule qui plaisait à Kery.

Habillée, comme à son habitude, de pantalons de cuir et d’une simple chemise, la demi elfe était d’une humeur massacrante. Cela faisait plus de deux heures qu’elle attendait le client auquel elle avait donné rendez vous. Et, outre le fait qu’elle risquait fort de voir un travail lui passer sous le nez, elle détestait plus que tout qu’on lui fasse perdre son temps. S’il n’arrivait pas très vite - et même s’il le faisait - il y en avait un qui entendrait parler d’elle !

Attablée devant une bière, la mercenaire surveillait les mouvements de la salle en faisant jouer son poignard entre ses doigts. Une façon comme une autre de faire passer le temps. Et qui lui évitait d’être abordée en permanence par des hommes trop entreprenants. De toute façon, l’expression de la demi elfe à elle seule aurait suffi à avertir les plus lents à la détente qu’il ne valait mieux pas l’approcher. Même la soldatesque qui fréquentait assidûment l’établissement n’osait pas se frotter à la jeune femme au regard dur et au corps couvert de tatouages. Certains s’y étaient parfois essayés. Ils ne risquaient pas de recommencer.

Et, après avoir planté une énième fois son poignard dans la table de bois, Kery décida d’arrêter les frais. Le client potentiel ne viendrait pas, autant rentrer. Avec une souplesse féline, elle se releva, glissa son arme dans une de ses bottes et prit la direction de la sortie. Le poing serré et le visage fermé, elle traversa une partie de la table, slalomant entre les clients déjà ivres et les serveuses chargées de lourds plateaux. Plusieurs fois, elle se retint de ne pas jouer des poings pour avancer plus vite. Oui, elle était vraiment de mauvais poil. De très mauvais poil.

Aussi, lorsqu’un soldat plus ivre de la moyenne lui bloqua le passage en murmurant des propositions obscènes à son égard, la demi elfe abandonna tout sang froid. D’une main ferme, elle entraîna l’homme contre un mur de la salle, l’y adossa sans douceur et après un coup assené sur la nuque avec le manche de son poignard, elle s’apprêta à l’abandonner à son sort. C’est alors que ses sens l’avertirent qu’une personne se trouvait juste derrière elle.

[HRP:J'attends Giarn et Junea mais tous ceux qui voudront se joindre à nous serons les bienvenus!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giarn Todovar
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 21
Age : 33
Rang : Général de Légion
Race : Humain
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Alouette, gentille alouette...   Lun 16 Juin - 3:44

Giarn, une foi n’est pas coutume, avait délaissé son épouse dans leur somptueuse demeure pour passer la soirée dans la taverne la plus populaire et la plus animé de la cité des dieux, en compagnie de quelques collègues de Légion, des gradés comme lui d’ailleurs. Le Général des Légions s’était vêtu pour l’occasion d’une armure de mailles légère, recouverte par une longue cape dorée avec l’insigne de la Légion istarienne.

La soirée battait son plein, l’alcool coulait à flot et les filles de joie usaient de leur charme pour attirer le plus grand nombre de clients. Le molosse (Giarn) était installé à une table, trinquant et conversant avec Baltazar, son bras droit, ainsi que Thorsten, lieutenant de faction au sein de la 3ème Légion istarienne.

Les sujets portaient pour la plupart sur l’organisation interne ainsi que sur l’avancement d’entrainement des nouvelles recrues. Durant les débats, le Général savourait un délicieux alcool de prune accompagné d’une bonne herbe à pipe qui appréciait à de rare occasion. Part moment, son regard se détournait de la conversation pour se porter sur la faune qui occupait les lieux. Entre les jolies demoiselles s’affichant dans des tenues aguichantes, les grandioses spectacles qu’offraient les troubadours et les soldats qu’il fallait tenir à l’œil, Giarn Todovar avait fort à faire.

C’est alors qu’il croisa le regard d’un de ces soldats, un homme qu’il connaissait d’ailleurs puisqu’il faisait partie de son infanterie. Ce dernier semblait en pleine altercation avec un mystérieux individu, à premier vu s’agissait d’un homme à en voir la tenue qu’il portait. Se redressant aussi sec, le Général de son humeur la plus froide s’avança vers la scène, n’hésitant pas à bousculer quiconque se trouvait sur son passage sans la moindre émotion. Soucieux de tirer cette affaire au clair car il avait horreur de se genre de situation qui pouvait dégrader l’image de sa Légion, il arriva à leur niveau alors que le mystérieux individu asséna un coup au niveau de la nuque de son subordonnée.

De sa puissante posture, il se plaça juste derrière le faiseur de trouble avant de prendre la parole d’un ton grave et menaçant.

- Messire, qui vous donne le droit de porter atteinte à un protecteur de la cité ? Vous allez répondre de votre acte maintenant et sans opposer la moindre résistance !

Giarn s’était toutefois préparer à ce que l’individu n’obtempère pas voir même à l’attaquer au vu du poignard que ce dernier saisissait toujours dans l’une de ces main.


Dernière édition par Giarn Todovar le Lun 16 Juin - 5:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Junea
Danseuse mystérieuse
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Race : Humaine
Date d'inscription : 04/06/2008

MessageSujet: Re: Alouette, gentille alouette...   Lun 16 Juin - 5:11

Une salle basse bondée, aux allures de boudoir luxueux et intime, où les effluves de sensualité mêlés aux vapeurs d’alcool et de la foule, tenait lieu d’établissement favori pour Junea. La jeune danseuse se trouvait sur une estrade, dans le fond de la grande pièce, le sang déjà quelque peu imbibé d’absinthe, mais sans être saoule. La belle tenait bien l’alcool. A ses côtés, quelques amis assis dans un coin réservé aux habitués. Elle ne dansait pas ce soir, ce qui l’autorisait à boire un peu et à se relaxer dans ce lieu de débauche et de festivités qu’était l’Alouette. Ses yeux félins maquillés de noir observaient la foule d’un regard de lynx, charmeur et hautain à la fois.

Il y avait du monde, la danseuse reconnaissait plusieurs têtes, sauf une. Une jeune femme, qui devait sûrement avoir quelques ascendances elfiques au vue de son port altier et de sa tenue rigide et froide. La dame avait un visage sévère et fermé, seule à sa table elle devait forcément attendre quelqu’un. Qui viendrait pour ressasser des idées noires dans un lieu pareil, sinon pour un rendez-vous ? Junea esquissa un sourire amusé, son regard magnétique ne feignant pas de regarder ailleurs. L’inconnue ne l’avait pas remarqué. Ce n’est que lorsque celle-ci se leva pour partir que Junea consentit à descendre de son esplanade privée.

Alors qu’elle traversait la foule de son pas gracieux et assuré, la jeune femme remarqua la table des soldats de l’ordre, sûrement venus ici pour boire un coup après la relève. Junea fronça les sourcils. Ce n’était jamais bien bon pour les affaires d’avoir ce genre de clients à l’Alouette, paraît que les représentants des lois font fuir les clients ! Junea détacha son regard de la table après avoir reconnu le général, puis elle chercha des yeux la jeune femme qui l’intriguait.

Soudain elle la repéra en même temps que le général s’était levé pour l’apostropher. Junea fronça les sourcils, caressant du bout des doigts sa dague effilée cachée dans les plis de ses vêtements exotiques. Pas question de gâcher une soirée aussi bien entamée que celle-là. Car même si elle ne travaillait pas ce soir, ce n’était pas le cas de ses collègues qui comptaient sur les recettes de fin de soirée pour manger quelque chose d’appétissant. Féline, la jeune femme se plaça aux côtés du général et, étudiant un instant l’homme que l’inconnue menacait, elle déclara d’une voix suave :

- Doucement, mon général. Vous voyez bien que votre ami n’est pas sobre, il doit bien y avoir une explication.

Souriante, elle porta ensuite son regard sur l’inconnue, qui ne devait pas être de très bonne humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kery
Artisan
avatar

Féminin Nombre de messages : 35
Rang : Orfèvre...et mercenaire!
Race : demi-elfe
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Alouette, gentille alouette...   Lun 16 Juin - 6:09

[HRP : petit rappel : les dialogues se font entre guillemets Wink ]

Instinctivement, la demi elfe affermit sa prise sur le manche de son poignard. Même si elle y était allée un peu fort, ce soldat était ivre mort et personne ne pouvait le nier. Cela dit, avec les militaires avaient un sens de la solidarité plus que douteux et Kery ne doutait pas une seule seconde du fait que cet imbécile ne soit pas venu se soûler seul. Sans se retourner, la mercenaire tenta de savoir à qui elle avait affaire. Son regard glissa sur le sol et les ombres lui apprirent que, qui ce soit, la personne était de grande taille et de forte carrure. Elle avait certainement vu juste en pensant à la soldatesque.

Ce ne fut que lorsqu’un timbre grave et pas franchement amical retentit que la demi elfe se retourna. Elle n’essaya pas de jouer les innocentes. D’abord, parce que cela ne lui ressemblait pas. Ensuite, parce qu’elle se savait capable de se défendre, y compris face à des armoires à glace de ce style. Enfin, elle était d’une humeur massacrante et n’avait aucune envie de perdre son temps.

Elle se prépara donc à lui répondre vertement et à le prier de dégager illico de son chemin lorsque qu’un nouveau protagoniste fit son entrée. Cette fois, Kery commençait vraiment à perdre patience. Voilà qu’elle devait en plus s’embarrasser d’une danseuse…Car, pour être déjà venue quelques fois à l’Alouette, sous divers déguisements, l’orfèvre-mercenaire savait que cette femme travaillait ici. Et, quoique elle prit son parti en invitant le soldat - il était donc général ? - à l’apaisement, Kery ne ressentit aucunement une plus grande sympathie à son égard. L’une et l’autre avaient grand intérêt à la laisser tranquille, et vite !

Histoire de bien faire passer le message, elle darda ses yeux d’un vert si particulier dans ceux du général puis de la femme. A aucun moment son expression agressive ne s’adoucit et elle ne daigna pas répondre au sourire qui lui fut adressé. Kery n’étaient pas franchement de celles qui étaient prêtes à faire des concessions. Et quand elle était de cette humeur, mieux valait s’écarter de son passage.

Cela dit, le bougre était général. Ce qui, surtout à Istar, ne voulait pas rien dire. Même sans faire de concession, Kery sut qu’elle devait se montrer prudente.

« Je suis fatiguée et pressée. Je vous prie de me laisser passer. Plus que le manche de ma dague, c’est l’alcool qui a assommé votre ami et c’est plutôt de lui que vous devriez vous soucier. »

Et, sans plus de façon, la demi elfe se glissa souplement entre la femme et le général, cherchant à rejoindre la sortie d’un pas tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giarn Todovar
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 21
Age : 33
Rang : Général de Légion
Race : Humain
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Alouette, gentille alouette...   Lun 16 Juin - 6:57

Le Général gardait toujours l’œil sombre et suspicieux, c’est alors qu’une danseuse s’approcha de lui puis se permit d’intervenir dans cette querelle dont elle n’avait aucun lien, afin d’apaiser la tension qui semblait monter. Il tourna froidement la tête vers cette nouvelle interlocutrice afin de mettre fin à sa intervention inappropriée en cette circonstance. Giarn, bien que sensible à la belle chair qui s'affichait à coté de lui, n’était pas enclin à adoucir la fermeté qu’il lui était propre, surtout lorsqu’il s’agissait d'un sujet portant sur la Légion.

« Je ne vous ai point demandé votre avis demoiselle. Il s’agit d’une affaire qui ne vous concernant en rien, veuillez rester à l’écart de cela dans votre intérêt ma jolie ! »

Sans plus bavarder d’avantage avec Junea, le Général reporta son attention sur la troubleuse d’ordre. Il s’aperçu qu’il avait non pas à faire à un homme mais bel et bien à une femme et à certains critère qu’il remarqua d’emblé, elle avait des origines elfique. A première vu, elle semblait bien agressive, ces yeux projeter une certaine nervosité assez particulière. Elle semblait préoccuper par tout autre chose et prenait la situation bien à la légère. Ce qu’elle ne savait pas, c’était qu’en cette cité, la loi était largement appliquée et qu’on ne pouvait se permettre un tel comportement.

A la suite de sa brève explication des faits, la demi-elfe se permit de vouloir quitter les lieux comme si de rien n’était, comme si tout ceci n’avait pas grand importance. Mais aux yeux de Giarn Todovar cette forme d’agression, surtout sur un soldat de sa garde, ne pouvait fuir ton contrôle. D’instinct, alors que la demi-elfe passa près de lui pour se diriger vers la sortie, le molosse lui saisis l’avant bras avant de lui répondre d’un ton encore plus glacial que précédemment.

« Sachez que vous avez frappé un soldat avec une arme blanche et que ce délit ne peut rester impuni. Ce soldat est peu être un peu éméché mais il ne vous à pas frapper si j’ai bien vu ! Vous allez vous tenir tranquille et je ne souhaite guère savoir se qui vous rend dans cet état, à moins que vous ne m’y obligiez ! »

La voix s’était faite plus forte, mais cela n’interrompis pas l’ambiance générale qui se déroulait en cette soirée dans la taverne de l’Alouette. Le Général serra un peu plus le bras de son interlocutrice, il souhaitait faire respecter la loi et surtout il avait horreur de ce genre de comportement imprudent vis-à-vis de sa personne. Son impatience grandissait, mais il n’en oublia pas de faire particulièrement attention à la dague que la demi-elfe tenait toujours dans sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kery
Artisan
avatar

Féminin Nombre de messages : 35
Rang : Orfèvre...et mercenaire!
Race : demi-elfe
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Alouette, gentille alouette...   Mar 17 Juin - 6:00

Kery tressaillit en sentant une main ferme lui saisir l’avant bras. Elle dut se retenir de ne pas sortir immédiatement son poignard pour priver l’impudent de quelques doigts. Heureusement, la demi elfe ne comptait pas l’impulsivité au nombre de ses défauts et, quoique excédée, il lui restait assez de lucidité pour ne pas se risquer à affronter en public un général des légions istariennes. Si la scène s’était déroulée dans une ruelle sombre, nul doute que sa réaction eut été autre, mais, pour le moment, elle fit appel à son sang froid.

Par tous les dieux de Krynn ! Pourquoi fallait-elle qu’elle tombe sur ce genre d’imbécile buté ? Car, à ses yeux, il ne faisait aucun doute que le général entrait dans cette catégorie. Encore un qui risquerait corps et âme au nom de la grandeur de l’armée ! C’était à mourir de rire. Sauf que, pour le moment, Kery n’avait vraiment aucune envie de plaisanter.

Sentant la pression se raffermir sur son bras, elle tourna la tête vers le militaire, dardant sur lui deux yeux d’un vert brillant où la peur était totalement absente. Puis, doucement, un sourire charmeur étira ses lèvres, éclairant son visage qui avait pu paraître jusque là sans charme. Dans le même temps, elle rangea sa dague et d’une voix plus douce que le moment précédent, elle s’adressa au colosse :

« Vous me faites mal ! »

Petit battement de cils.

« Je n’ai fait que me défendre. Votre homme était ivre et m’a débité des obscénités sans nom. Il m’a entraîné dans un coin de la salle et j’ai paniqué. Je n’ai pas frappé fort et j’ai pris soin d’utiliser le manche de mon arme » Susurra-t-elle.

Après tout, avec le monde qu’il y avait dans la taverne et la rapidité des événements, personne ne pourrait affirmer avec certitude qui avait entraîné qui. Et le soldat, seul témoin direct avec elle, ne se relèverait pas avant plusieurs heures, elle y avait veillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giarn Todovar
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 21
Age : 33
Rang : Général de Légion
Race : Humain
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Alouette, gentille alouette...   Mar 17 Juin - 6:43

La tension baissa d’un cran lorsque la jeune femme rengaina sa courte lame. Le plus frappant aux yeux du Général fut le changement total de comportement qui se traduisait chez la demi-elfe depuis que ce dernier l’avait empoigné sèchement par le bras. Le ton de la voix de cette dernière se radouci. Mais bien plus que cela, elle lui offrit également un large sourire charmeur, tout dans ses gestes faisait à présent pensé à un fragile petit bout de femme. Giarn n’était pas dupe, bien qu’il semblait trouver la jeune femme plutôt ravissante à ce moment là, à un doigt de la laisser filer pour son joli minois, Giarn se rappela de la toute autre personne qui lui avait fait face il y a à peine quelques minutes auparavant.

La demi-elfe céda finalement pour d’une voix toute discrète et légère raconter sa version des faits. Lâchant sa prise de son étreinte, le Général de la Légion croisa ses puissants bras contre son torse, observant avec curiosité et sévérité la jeune femme. Certain il venait de soumettre la jeune femme à ces exigences, cependant, et au vu de l’état de son subordonné, il ne pourrait pas avoir entière confiance qu’en aux dire de cette dernière.

C’est alors que le descendant de la famille Todovar, souhaitait en savoir plus son interlocutrice afin de mieux cerner le personne qui semblait avoir plusieurs facettes. Peu etre aussi de la déstabiliser, il entreprit donc d’approfondir son interrogatoire.

« Dite moi demoiselle, vous sembliez être bien pressé, mais le coup que vous lui avait flanqué ne provenait pas d’une personne fatiguée… il est d’autant étrange également que vous soyez bien vite plus coopérative. Et sachez que je n’ai aucunement de conseil à recevoir de vous ! Cette affaire n’est pas très claire, même s’il est indéniable que mon soldat n’ait pas eu toute sa lucidité. Assoyons-nous, j’ai quelques questions à vous poser. »

D’un geste de la main, il ordonna à ces deux compères de récupérer l’homme assommé, qui commencèrent à tenté de le réveiller. Dans le même temps, Giarn invita la jeune femme à s’assoir afin d’éclaircir cette affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kery
Artisan
avatar

Féminin Nombre de messages : 35
Rang : Orfèvre...et mercenaire!
Race : demi-elfe
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Alouette, gentille alouette...   Mer 18 Juin - 4:58

Un court instant, Kery crut qu’elle était parvenue à amadouer le colosse et que celui-ci la laisserait partir. Hélas, son attitude sévère vint vite démentir cet espoir et la demi-elfe dut vite se résoudre à continuer cette discussion. Il fallait toujours qu’elle tombe sur les pires bornés ! Réprimant une nouvelle fois son envie de régler les choses à sa façon, elle garda son air séducteur de faible femme.

Lorsqu’il « l’invita » à s’asseoir, elle esquissa une petite moue boudeuse, tout en gardant un œil sur les nouveaux venus qui s’affairaient à réveiller sa victime. Etant donné la quantité d’alcool ingurgitée et la précision avec laquelle elle avait frappé, il y avait bien peu de chances que le bougre se réveille. Et, même si c’était le cas, nul doute que sa mémoire lui ferait défaut. Non, il n’y avait pas vraiment à s’inquiéter de ce côté-là.

« Je vous l’ai dit, je suis pressée et fatiguée. Mais pour vous montrer ma bonne volonté, j’accepte de répondre à vos questions. » Déclara-t-elle mielleuse alors qu’elle bouillonnait intérieurement.

Voilà pourquoi elle détestait venir dans ce genre d’établissements aussi bien fréquentés. Rien ne valait les minuscules tavernes miteuses du quartier des Arènes où les membres de la légion n’osaient jamais s’aventurer.

Se laissant tomber sur une chaise proche, elle ne renonça pas à plonger son regard hypnotisant dans celui du général.

« Le coup que j’ai porté ne provenait peut être pas d’une personne fatiguée mais à coup sur d’une personne effrayée » Mentit-elle avec un aplomb impressionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giarn Todovar
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 21
Age : 33
Rang : Général de Légion
Race : Humain
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Alouette, gentille alouette...   Mer 18 Juin - 6:22

Les deux interlocuteurs étaient maintenant installés à une table, sans avoir recours à la force, ce qui satisfit le Général de la Légion. Mais alors que la demi-elfe prit la parole pour répondre à la pertinente question de Giarn, cette dernière semblait plonger son plus beau regard dans celui du molosse, une tentative de déstabilisation? Malgré tout le Général n’avait pas pour coutume d’interroger une femme, avec un certain charme soit dit en passant, c’était très rare en cette cité bénie des dieux. De ce fait, il ne put éviter d’exprimer une mine troublée, il semblait mal à l’aise, ne sachant pas trop comment gérer au mieux cette situation des plus étrange. Les rumeurs de coureur de jupons étaient bel est bien justifié à son sujet et à cette instant il était tirailler entre son devoir et ces petites faiblesses…

D’un ton un peu moins glacial et sur de lui, il prit à son tour la parole, joignant les mains sur la table et fixant la demi-elfe, se permettant de la détailler du regard de la tête au pied discrètement en de bref moment.

« Il va s’en dire ma chère que ce n’est pas la première fois que vous franchissez les portes de cet établissement, vous devez donc savoir que ce genre de comportement peut s’avérer plutôt banal, surtout dans ce genre de soirée… Il y a bien d’autre moyen de régler ce genre de différent. »

Il dégluti avant de reprendre la parole, toujours captivé par le regard de la demi-elfe, mais toutefois assez clair d’esprit pour continuer en bon et du forme son interrogatoire.

"Mais dite moi, à qui ais-je l’honneur exactement ? Et quelle est la raison de votre présence en ces lieux. Il est étonnant d’y voir une femme seule, ce qui n’est pas prudent… à moins que vous fassiez partie du personnel de l’établissement, ce qui n’est pas le cas…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kery
Artisan
avatar

Féminin Nombre de messages : 35
Rang : Orfèvre...et mercenaire!
Race : demi-elfe
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Alouette, gentille alouette...   Mer 18 Juin - 6:45

Cette fois ci, la demi-elfe put constater que son petit jeu commençait à fonctionner. Quels qu’ils soient, les mâles restaient les mâles : pour les atteindre, le plus simple était de viser sous la ceinture…Et si la mercenaire détestait employer ce genre de méthodes hypocrites, elle avait depuis bien longtemps compris que leur maîtrise était nécessaire à sa survie. Retenant son envie de cracher au visage du général avant de lui planter sa dague dans la poitrine, elle continua donc à minauder, à grand renfort de battements de cils et de petits sourires…

De même, elle fit semblant d’être gênée au moment où le militaire la déshabilla du regard. En vérité, Kery était à dix mille lieues de ce comportement prude, mais peu importait. Il fallait juste qu’elle parte d’ici rapidement et sans ennuis.

« Etre une femme n’est pas tout les jours faciles. J’ai déjà eu affaire à ce genre d’agresseurs, ils sont trop ivres pour comprendre quoi que ce soit…J’ai paniqué, c’est vrai. »

Un peu plus et on aurait dit une gamine prise en faute. Malheureusement pour lui, le général ne pouvait pas apercevoir les poings serrés de la demi-elfe sous la table, seul témoignage de la comédie qu’elle était en train de jouer. Prenant un air un peu plus navré, elle plongea à nouveau ses yeux dans ceux de l’humain.

« Je suis Kery » Annonça-t-elle avec un charmant sourire aux lèvres. « Je suis orfèvre et j’avais rendez-vous avec un client qui n’est pas venu. »

Petit silence. Sourire malicieux.

« C’est pour protéger mes créations que j’ai appris à me défendre. »

Depuis le temps qu'elle menait une double vie, Kery avait eu le temps de se tisser une couverture parfaite. N'était pas né celui qui la prendrait en défaut!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giarn Todovar
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 21
Age : 33
Rang : Général de Légion
Race : Humain
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Alouette, gentille alouette...   Mer 18 Juin - 9:46

Tentant de gardé la maîtrise de soit, le Général écouta attentivement les propos de Kery. Cette dernière semblait toujours tenir son rôle de femme frêle ce qui ne passa pas inaperçu auprès de Giarn. Il luttait constamment pour ne pas rentrer dans le jeu de son interlocutrice, mais la curiosité pris le dessus quand cette dernière lui avoua certaine chose sur sa vie comme ses talents d’orfèvre.

Ce qui lui mit la puce à l’oreille était sans doute le fait que cette dernière avait après à se battre pour soi-disant protégé ses œuvres, mais ce qui s’était passé ce soir n’en avait aucunement rapport et pour le Général il fallait plus que des bases d’auto-défense pour agir de la sorte. Et qui puise est, ce manque de contrôle de soit semblait tout autant intriguant que dangereux. De plus, il trouva quelque peu suspicieux et étonnant que la jeune femme puisse convier d’un rendez-vous d’affaire à une heure si tardive et dans ce genre d’endroit. Alors, le Général voulait reprendre la situation que la jeune demi-elfe maîtrisait depuis tout à l’heure. Il détacha son regard des yeux envoutant de cette dernière pour fixer un point de son visage qui lui permettrait de ne pas perdre possession de ces moyens.

Se raclant légèrement la gorge, Giarn tourna un instant la tête pour voir si ces compagnons avaient pu réveiller le malheureux soldat, mais le résultat se faisait attendre et aucun signe ne pouvait montrer qu’il se réveiller de si tôt. Le coup semblait tout aussi puissant que précis, ce qui inquiéta le Général.

« Hum bien, cette histoire ne me semble toujours pas très claire et votre présence ici, bien que cela ne me regarde en rien, me paraît bien étrange… Hélas pour vous, bien que votre sourire soit des plus ravissant, il va me falloir éclaircir encore certain point. Je ne pense guère pouvoir tirer la version des faits de mon soldat pour ce soir, alors comme vous vous prétendez orfèvre, je vais vous raccompagner chez vous pour vérifier vos dires et par la suite une escorte viendra peu etre vous chercher à votre domicile afin de procéder à une confrontation si les dire de mon subordonné ne sont pas en corrélation avec les vôtres. Cela vous convient-il dame Kery?

Attendant une réponse de Kery, le Général Todovar se redressa de toute sa hauteur. Du bas de sa chaise, la demi-elfe pouvait apercevoir que la masse devant elle était belle est bien impressionnante, digne d’une musculature d’un champion barbare du Nord. Puis Giarn ajouta une dernière chose à son interlocutrice, ou plutôt une demande.

« Pourriez-vous par contre me confier votre lame très chère ? Par simple prudence de ma part, ce n’est pas une demande d’ailleurs c’est un ordre, pour votre sécurité. Je vous la redonnerais lorsque nous seront arrivé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kery
Artisan
avatar

Féminin Nombre de messages : 35
Rang : Orfèvre...et mercenaire!
Race : demi-elfe
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Alouette, gentille alouette...   Jeu 19 Juin - 10:17

Tout comme le général, Kery gardait discrètement à l’œil les soldats qui essayaient de réveiller sa victime. Mais les choses ne semblant pas avancer de ce côté, la demi-elfe fixa de nouveau bien vite son attention le colosse qui lui faisait face. Avec agacement, elle remarqua qu’il détournait son regard, signe qu’il se tenait sur ses gardes. Voilà qu’elle perdait de nouveau du terrain ! Cet imbécile allait sans doute inventer une nouvelle idiotie à laquelle elle devrait se plier !

Et, effectivement, cela ne tarda pas…Il voulait désormais la raccompagner chez elle ! Fulminant d’abord de rage, la mercenaire se fit rapidement une raison. Refuser la rendrait encore plus suspecte aux yeux du militaire. De plus, elle savait n’avoir laissé aucune preuve visible dans sa petite demeure du quartier pauvre de la cité. Enfin, n’était-ce pas là ce qu’elle avait appelé de ses vœux depuis un moment ? Elle désirait rentrer chez elle et voilà qu’on lui en donnait l’occasion. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, Kery ne se départit pas de son air charmeur pour répondre au général :

« Parfaitement mon général …Je n’ai absolument rien à cacher ! Cependant, je vous préviens, mon métier ne me permet de vivre que dans la partie la plus pauvre de la ville, au Nord-Ouest… »

Elle avait dit partie pauvre et non « bas fonds » comme les membres des plus hautes couches sociales avaient l’habitude de l’appeler. Ce qui signifiait aussi que, sans être la zone de non droit qu’était le quartier jouxtant les arènes, les lieux n’étaient guère fréquentés par la soldatesque et que celle-ci n’y était pas très bien vue…Peut être cela suffirait-il à faire changer d’avis le général ? Tout le monde savait que si les criminels fréquentaient le Nord d’Istar, les quartiers alentours étaient sous leur contrôle.

Levant un regard sur le torse de l’homme qui lui faisait face, la demi elfe ne rougit pas et ne chercha pas non plus à détourner les yeux. A vrai dire, elle semblait plutôt jauger le colosse, guettant des possibles faiblesses et appréciant dans le même temps la musculature virile. A son tour elle se releva, sans réaction apparente à la requête du militaire.

Puis, d’un geste vif, elle saisit sa dague, la fit habilement jouer dans sa main et en présenta le manche à son interlocuteur avec un regard innocent. Par delà le fait que ce petit jeu ne l’amusait guère, confier son arme au général ne l’ennuyait pas vraiment. Deux autres étaient parfaitement camouflées dans ses longues bottes.

« Mais bien entendu » Minauda-t-elle donc en prenant la direction de la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alouette, gentille alouette...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alouette, gentille alouette...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PLACEE ANAIS] ALOUETTE Alouette...... gentille alouette !
» Alouette Charbonniere
» Alouette
» Girolle, l'alouette
» Alouette des champs??????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istar, cité des dieux :: La Cité [En Jeu] :: Bas-fonds-
Sauter vers: