AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Junea, danseuse mystérieuse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Junea
Danseuse mystérieuse
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Race : Humaine
Date d'inscription : 04/06/2008

MessageSujet: Junea, danseuse mystérieuse.   Ven 6 Juin - 13:27

Nom : Maindargent.
Prénom : Junea.
Nom utilisé : Junea.
Race : Humaine.
Age : 20 ans à peine, elle vient de les avoir.

Métier et/ou rang : Danseuse & Assassin. Junea anime les soirées dans les tavernes ou les établissements de jeux populaires, mais elle travaille le plus souvent à l’Alouette, le plus grand établissement proposant musique, boissons en tous genres, jeux et chambres luxueuses pour qui peut y mettre le prix. [avec accord de l’admin]

Equipement : Junea ne porte pas beaucoup de choses sur elle, si ce n’est ses habituels vêtements exotiques, ses nombreux bijoux et ses quelques discrets accessoires de meurtre. C’est à dire une dague effilée au pommeau vermeil et or, quelques fioles de poisons très efficaces accrochées à sa ceinture, et des shurikens, petits armes exotiques qu’on prends plutôt pour des munitions, dont Junea a l’habitude d’empoisonner les lames pour être certaine qu’une simple coupure condamnera sa victime.

Lieu de naissance : Junea est née sur le côté opposé du continent, très loin de la cité d’Istar, dans la région d’Ergoth, où elle a grandit dans la grande ville de Daltigoth.

Famille : Junea n’a gardé aucun contact avec sa famille, trop avide de liberté, d’aventures et d’indépendance, d’où sa position à Istar, si loin de sa terre natale. Néanmoins, cela ne veut pas dire que sa famille n’existe plus, même si elle a coupé les ponts de façon tranchée.
Mère : Solendril Maindargent, 50 ans, herboriste.
Père : Kedran Maindargent, 56 ans, forgeron.
Frère aîné : Laos Maindargent, 27 ans, engagé dans l’armée de sa cité comme garde et mercenaire.
Frère cadet : Trin Maindargent, 14 ans, rêve de devenir un grand guerrier.

Physique : Junea est belle, et elle le sait. Tout dans sa démarche féline et gracieuse aspire à la confiance de soi, tant dans son port altier et presque royal que dans son regard d’un noir d’onyx ténébreux, où l’on peut y lire la prétention de se savoir désirable. Junea est assez grande, elle mesure environ un mètre soixante-douze, sa silhouette est svelte et athlétique, pour un poids environnant les 55 kilos. Le visage de la jeune fille, toujours encadré d’une cascade de cheveux lisses et brillants d’un noir d’encre, est de forme ovale où se dessinent harmonieusement des traits fins et délicats. Ses yeux sont grands, légèrement en amande, et toujours maquillés de noir et de poudre pourpre ou aux éclats dorés. De longs cils naturellement longs et recourbés ourlent ce regard envoûtant, rajoutant au magnétisme naturel de ses yeux. La jeune femme possède un petit nez droit et fin qui se retrousse souvent en une moue dépréciative mais adorable, tandis que ses lèvres pleines et hydratées, d’un rouge carmin naturel, s’étirent souvent en un magnifique sourire, dévoilant une rangée de dents blanches et bien alignées et creusant deux petites fossettes dans les joues rosées de la jeune femme, rajoutant à son charisme.

La jeune humaine se vêtit toujours avec soin, arborant souvent des tenues légères et féminines de type exotique, chose peu commune dans la cité. Ces tenues dévoilent plus qu’il ne faudrait les parties de son corps sensuel et attirant, aussi peut-on affirmer que Junea possède des épaules fines, des bras délicats dont les avants bras et les poignets sont la plupart du temps couverts de bijoux en or et en bronze, des mains fines et gracieuses, une poitrine ronde et ferme de taille moyenne, un ventre plat et musclé par la danse, une taille de guêpe, des hanches très féminines attestant de sa capacité à enfanter, des fesses fermes et rebondies, une chute de rein qui lui vaut nombre de sifflets de la part de la gente masculine et pour finir, de longues jambes qu’elle laisse nues, fines et galbées par les heures d’entraînement à danser, tout autant qu’à courir. Oui, Junea est très belle, mais la perfection dit-on, n’existe pas : la coquille est sublime, l’intérieur en est pourri.

Personnalité : En effet, Junea n’est pas une personne très recommandable. Pourtant, elle est très sociale, aimable et souriante, toujours de bonne humeur, d’autant que la jeune femme adore rencontrer de nouvelles personnes. C’est assurément une demoiselle bien éduquée, qui sait tenir une discussion de part ses enseignements culturels, elle est intelligente et sait faire de l’humour, et de plus, elle n’hésite pas à proposer son aide quand quelqu’un est en mauvaise posture. Une image très noble de cette belle créature, mais ce n’est qu’une image. Si Junea sait se montrer douce et suave, personne ne peut imaginer les horreurs qu’elle a en tête réellement. En effet, Junea est une excellente comédienne et passe pour être partout vue comme une sublime demoiselle aux manières soignées et charmantes, avec qui il est agréable de discuter. Pourtant, l’humaine ment comme elle respire, et n’aime personne à part elle. Junea se poste elle même sur un piédestal et s’estime supérieure à tout le monde, méprisant profondément toutes les autres créatures féminines qu’elle pourrait croiser, se jugeant la femme la plus belle de la cité, ses prétendants ne faisant pas défaut à cette affirmation.

Junea, bien que pratiquant l’amabilité avec tout le monde, est assez susceptible, et la mettre en colère ou la vexer serait une effroyable erreur, car une fois énervée, la belle laisse de côté toutes les fausses bonnes manières pour révéler son vrai visage : froide, hautaine, méprisante, insolente et détestable. La jeune femme manie l’ironie et le cynisme à la pointe de la perfection, les mots dans sa bouche devenant des armes mortelles et tranchantes comme des lames de rasoir ! Outre cet aspect malsain de sa personnalité, la jeune femme a la fâcheuse tendance à traîner dans les endroits louches de la ville, s’adaptant dans les coins les plus mal famés comme un poisson le ferait dans l’eau. D’où son activité de nuit et secrète, connue que de ses clients avec qui elle accomplit ses contrats : assassin. Le jour, la belle danse sur des places de marché, dans les rues les plus empreintées, et en début de soirée elle anime les établissements de jeux et quelques tavernes. Ce n’est que vers 1h du matin qu’elle commence son macabre travail, travail d’ailleurs dans lequel elle excelle : rapide, discrète et efficace. Ajoutons pour terminer ce portrait alarmant une touche plus positive : Junea aime prendre soin d’elle, aussi peut-on dire qu’elle est coquette mais sans être superficielle, et elle accorde beaucoup d’importance à sa prestance physique.

Histoire : Junea est née dans la grande cité de Daltigoth, dans la région d’Ergoth située sur la partie opposée du continent par rapport à Istar. Sa présence actuelle à Istar révèle son envie de voyager, ce qui l’a prit très tôt. En effet Junea a grandit dans une famille de garçons, bien que son petit frère soit né six ans après elle. Son frère aîné, Laos, a toujours été un modèle pour elle. Ils entretenaient une relation complice et très liée. En secret, Laos l’initiait aux arts de l’épée dans le dos de leurs parents qui étaient en désaccord avec cet apprentissage pour une jeune fille. En effet, Laos était alors à ce moment là engagé dans sa première année au service des forces armées de Daltigoth et les parents de la jeune fille avaient un esprit très traditionnel. La mère de Junea voulait que celle-ci suive ses traces et devienne herboriste à son tour pour reprendre la boutique sur la place du marché, et non pas qu’elle s’initie aux armes blanches. Mais Junea, déjà très jeune, n’en faisait qu’à sa tête et avait un fort caractère, c’est pourquoi elle s’entraînait en secret avec son frère. Junea n’aurait jamais quitté sa famille si l’incident n’était pas survenu. En effet, quand elle avait quinze ans, Junea n’était pas aussi manipulatrice et menteuse qu’elle ne l’est aujourd’hui. Elle aimait profondément sa famille, même si ses parents s’opposait obstinément à ses projets de voyages.

Tout bascula quand Laos demanda devant toute la famille d’épouser Suzana, la fille aînée des voisins, une grande blonde plutôt jolie mais qui, selon Junea, n’avait pas grand chose dans la tête. Il se révéla que Junea entra dans une colère aveugle, jalouse que son frère s’occupe d’une autre qu’elle. Cela mettait en couleur ce que la jeune fille avait toujours voulu taire, y compris à elle même : ses sentiments interdits pour son propre frère. Cette révélation ne se fit que plus tard, quand ivre de rage Junea était partie se réfugier au bord de l’étang derrière la maison des voisins, et que Laos était venu la rejoindre pour comprendre les causes de sa soudaine et fulgurante colère. Junea avait alors tenté d’embrasser son frère, pour lui montrer ce qu’elle ne pouvait dire avec des mots. Se rendant compte de la possibilité d’inceste dont sa sœur se faisait coupable et dont l’interdit pourrait apporter la honte et le déshonneur sur la famille, Laos repoussa brutalement Junea en lui criant qu’elle était folle. Ce fut le soir même que la jeune fille quitta la maison, vers deux heures du matin, pour partir sur les routes de l’aventure, ayant soif de liberté, d’indépendance et surtout avec la ferme intention d’oublier. Cet accident déclencha la nature froide et méprisante de l’humaine, faisant naître en elle toute cette haine qu’elle refoula en devenant une assassin vers l’âge de dix sept ans. En effet, le refus de son frère avait brisé quelque chose de profond dans son cœur fragile d’adolescente.

Sur sa route jusqu’à Istar, il se passa plusieurs mois pendant lesquels elle passa plusieurs semaines à mendier pour manger, où elle était tellement sale qu’elle attendant la nuit pour pouvoir se baigner dans les lacs près des villages qu’elle croisait. C’est également pendant son voyage qu’elle apprit à voler pour se nourrir. Après avoir volé de la nourriture, elle s’en prit aux choses de valeur, pour les revendre ensuite au marché noir. Le voyage de Junea jusqu’à Istar la forgea et en fit devenir une autre personne, une femme plus mûre et plus sûre d’elle, totalement transformée. C’est près de la petite ville de Xax Tsaroth que Junea rencontra une troupe de ménestrels et de bardes qui faisait chemin pour la forteresse de Bloten. Ils l’accueillirent avec eux jusqu’à leur destination où elle apprit la danse et un peu de chant. Ce n’est qu’après qu’elle fit route seule jusqu’à Istar, où elle est restée aujourd’hui.


Dernière édition par Junea le Sam 7 Juin - 12:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Junea, danseuse mystérieuse.   Sam 7 Juin - 4:36

Bonjour, bonjour!

Très bonne fiche, voilà un personnage fort intéressant! cheers

*mode admin chiante on*

Je te demanderais simplement de modifier deux touts petits détails:

D'abord, la référence aux vêtements orientaux qui est parfaitement compréhensible pour les joueurs que nous sommes mais qui n'a pas tout à fait lieu d'être dans le cadre du monde de Lancedragon. Je ne sais pas trop quel serait l'équivalent, peut être vêtements exotiques? Ou alors, tu peux en faire une brêve description, à ta guise!

Et ensuite, simplement modifier le titre du sujet car "humaine" n'est pas très explicite. Tu peux éventuellement mettre danseuse ou danseuse et assassin enfin, quelque chose comme ça! Wink

Celà dit, je le répète, le reste est parfait, je valide donc ta fiche! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://istar-citedesdieux.forum-actif.net
Junea
Danseuse mystérieuse
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Race : Humaine
Date d'inscription : 04/06/2008

MessageSujet: Re: Junea, danseuse mystérieuse.   Sam 7 Juin - 12:16

Voilà, j'ai édité cela. J'ai remplacé par "exotique" et j'ai changé le titre du sujet. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Junea, danseuse mystérieuse.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Junea, danseuse mystérieuse.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ciudad del Este: la légende mystérieuse
» Montre Waltham Mystérieuse -présentation-
» les 30 plus grandes histoire mystérieuse!!
» [Zoo de Cap Ferrat] nouveauté 2006: la grotte mystérieuse
» Mystérieuse ( Dorieux 2007)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istar, cité des dieux :: Administration :: Registre :: Fiches validées :: Habitants de la Cité-
Sauter vers: