AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Encyclopédie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Encyclopédie   Mer 7 Mai - 4:00

ARENES

Les arènes d’Istar comprennent à la fois le bâtiment lui-même, et l’école des jeux. C’est là que sont emmenés les esclaves condamnés pour des crimes importants. Comme les autres, ils sont achetés par un maître mais demeurent à l’école d’où ils n’ont que rarement le droit de sortir. Là, ils apprennent à devenir des gladiateurs. Toutefois, comme la peine de mort est abolie à Istar, les combats qui ont lieu pendant les grandes fêtes ou à la périodes des Jeux, sont en réalité truqués. Les gladiateurs utilisent de fausses armes et jouent la comédie. Malgré tout, les Jeux sont très prisés des Istariens comme des autres habitants de toute l’Ansalonie qui viennent de loin pour y assister. Toute une partie de l’économie de la cité tourne alors autour des paris qui précédent chaque combat. Enfin, il est à noter que, parfois, les fausses armes sont remplacées par des épées de fer et d’acier. En effet, faute de pouvoir s’affronter face à face, la noblesse, le clergé et tous les propriétaires de gladiateurs se battent par esclaves interposés ou bien voient là une excellente façon de lancer un avertissement…


BOISSONS

Outre les boissons traditionnelles vendues dans les tavernes comme le cidre, le pia, la bière ou l’alcool nain, Istar compte trois alcools traditionnels. Le claret est ainsi réservé au haut clergé, le malmsey aux clercs et aux officiers de l’armée tandis que le porto, aussi appelé alcool des soldats se trouve surtout dans les tavernes mal famées. Il est aussi à noter que le vin elfique, sorte de nectar alcoolisé est aussi très prisé par les milieux aisés.

CLERGE

Le temple du Prêtre-Roi accueille aussi bien des serviteurs de Paladine que de Mishakal. Les premiers sont vêtus de blanc, les seconds de bleu ciel. A leur tête se trouve le Prêtre-Roi, désigné par les dieux et élu par le clergé. Toutefois, le saint homme ne se charge que des affaires spirituelles tandis que le gouvernement de la cité est confié à ses proches conseillers, surnommés les Pieds et les Mains du Soleil. Parmi eux, les chefs suprêmes des ordres. On en compte deux pour les prêtres de Paladine (le Premier Fils et la Première fille) et un pour les fidèles de Mishakal. Ils sont entourés des prêtres les plus influents. Les autres sont au service du Prêtre-Roi mais ne l'approchent que de loin, lors des offices matinaux. Le Temple compte également toute une pleïade de novices distincts des prêtres car ils ne portent pas le symbole de leur dieu autour du coup.

ESCLAVES

Garante de la sauvegarde du bien et de la justice dans la cité d’Istar, la lignée des Prêtres-Rois a depuis longtemps abolie la peine de mort. Cependant, face à l’insécurité grandissante et à la recrudescence des meurtres, des rixes et des vols, il a été décidé de légaliser l’esclavage. Du point de vue du clergé, il s’agit avant tout d’agir pour le bien de ces hommes et de ces femmes, incapables de distinguer le bien du mal, en les « confiant » à une famille. Ainsi, chaque semaine se tient un marché aux esclaves. Chaque citoyen a le droit de venir y faire ses « courses » même si il est généralement peu fréquenté par les femmes de bonne réputation. Une partie des bénéfices dégagés par ces ventes est reversé au clergé.
Les esclaves quant à eux, parfois simplement des voleurs à la tire ou des vagabonds, dépendent entièrement de la bonne volonté de leur maître. On les reconnaît au chignon qu’ils portent sur la nuque, parfois à un collier de fer. Les criminels les plus dangereux deviennent également esclaves mais finissent, non pas dans un maison mais à l’école des jeux. (cf section Arènes)

FETES

-Shinarion : Le Shinarion est un festival annuel qui est célébré à Istar durant une semaine. Les artisans et les commerçants viennent alors de toute l’Ansalonie et des Jeux sont organisés pour l’occasion.

-L’anniversaire sur Krynn est appelé Jour de Vie. Traditionnellement, il se fête en famille ou entre amis et on offre des cadeaux au héros du jour.

-La nuit des trois lunes : Plus qu’une véritable fête, la nuit des trois lunes est surtout un événement attendu par tous les magiciens d’Ansalonie. Elle correspond à l’alignement des trois lunes de Krynn qui prennent alors l’aspect d’un œil. Durant cette nuit là, le pouvoir de ceux qui pratiquent l’art de la magie est à son paroxysme.

GARDE ISTARIENNE

La garde istarienne constitue l'armée de la cité. On y trouve la garde à proprement parler mais aussi les sept légions, ou scatas qui sont chargées de la défendre et dont les soldats se distinguent par leur manteau bleu. Quelques régiments sont composés de chevaliers de Solamnie dont le quartier général se trouve au Fort du Roi Pêcheur, mais la plupart des soldats sont des militaires istariens. A la tête de chacune des légions, on trouve un général. Il s'agit de postes très prestigieux et occupés par les plus grandes familles de la cité, sur nomination du Prêtre-Roi.

LANGUE
La plupart des Istariens s’expriment en commun, langue comprise par l’ensemble des peuples d’Ansalonie. Toutefois, il existe une multitude d’idiomes utilisés au sein de la cité, du fait des races et des origines différentes de la population. Le clergé istarien possède également une langue liturgique qui lui est propre. En voici quelques expressions, particulièrement utilisées dans l’enceinte du Temple :

Usas farnas : enfant du dieu
Palado mas doboram : paladine sois ma lumière
Sifat : ainsi soit-il
Paladas cado, bid Istaras apalo : Au nom de Paladine, par la volonté d’Istar

TEMPLES
Outre le Temple du Prêtre-Roi, édifié au centre de la cité et abritant les fidèles de Paladine et Mishakal, Istar compte d'autres édifices religieux, consacrés notamment aux autres divinités du bien. A la tête de chacune de ces Eglise se trouve un Grand Prêtre. Les fidèles de Majere arborent ainsi des soutanes rouges et ceux d'Habbaduk des habits poupre. Les disciples de Kiri Jolith et de Branchala, quant à eux, arborent respectivement des tenues dorées et vertes.
Voir également la section consacrée aux divinités.

VETEMENTS

Les vêtements en vigueur à Istar correspondent à ceux de la période médiévale. Les femmes portent de longues robes de brocart, de velours, de satin ou autre tandis que les hommes s’habillent de chemises et de pantalons. Le cuir est abondamment utilisé tant pour les chausses que pour les bottes ou les armures légères. Il n’est pas rare en revanche de croiser des femmes vêtues comme des hommes si ce n’est que cela est extrêmement mal vu dans les milieux aisés.

Les guerriers portent généralement des armures de cuir ou de mailles et se déplacent rarement sans leur fourreau et leur épée. Les prêtres, eux, du fait de la richesse du clergé istarien sont luxueusement vêtus de robes blanches à capuche brodées de fil d’or et de rubans pourpres et parfois rehaussées d’une ceinture d’or. Traditionnellement, les prêtres de Mishakal portent le bleu de leur déesse. Les tenues des sorciers sont proches de celles des prêtres mais correspondent à l’ordre de sorcellerie choisi par leur porteur (cf section magie). Elles sont donc blanches, rouges ou noires, parfois brodées de symboles magiques et plus ou moins luxueuses selon leur propriétaire. Prêtres comme sorciers n’ont théoriquement pas le droit de porter et d’utiliser les armes tranchantes. Néanmoins ces derniers peuvent être autorisés à se servir d’une dague, cachée dans leurs bottes, leur ceinture…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://istar-citedesdieux.forum-actif.net
 
Encyclopédie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Istar, cité des dieux :: Administration :: Le grimoire d'Astinus :: L'univers-
Sauter vers: